LOGO du SILEX à Auxerre

Labellisé Scène de Musiques Actuelles
Délégation de Service Public de la ville d’Auxerre

__________________________________________________________

Concert

DJ PONE + Poltergeist + Jef Guillon (sur la scène du Club - Le Silex)

Electro

SAM. 1 AVRIL 2023

__
HORAIRES > 20h30
OUVERTURE DES PORTES > 20h

ENTRÉE LIBRE

TARIF PLEIN > 18 €
TARIF RÉDUIT > Pass Culture ► 16 €
TARIF ABONNÉ > 14 €
TARIF ENFANT > 5 €
Grande salle et Club - Le Silex

PARTAGER

Billetterie Weezevent

 

DJ PONE

 

Thomas Parent a.k.a DJ Pone est depuis plus de 20 ans l’un des DJs les plus emblématiques d’une scène alternative, authentique et respectée. D’abord dans le milieu du hip hop où il livre ses performances de DJ – honorées dès 1996 et depuis lors des championnats DMC et ITF – avec Svinkels, Triptik, Scred Connexion ou encore plus récemment les Casseurs Flowters et NTM. En parallèle, DJ Pone investit avec force la scène électro. Membre fondateur du groupe Birdy Nam Nam, il contribue à la publication de 3 albums studio – dont l’album Manual For Successful Rioting, couronné par une Victoire de la Musique – et confirme la force de son expression scénique auprès d’un public toujours plus fervent, lors de nombreux concerts.

 

DJ Pone amorce ensuite une carrière solo avec un premier EP « Erratic Impulse » au sein du légendaire label Ed Banger, et un premier album salué par la critique : « Radiant ». En septembre 2022, il sort Remède en ft. Avec Gringe et Georgio puis le single Paradis en novembre. Ces deux morceaux annoncent bel et bien le retour de DJ Pone qui a été obligé de tout décaler à cause de la crise sanitaire.

 

// Liens  //

Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100060721119635

Instagram : https://www.instagram.com/djpone/



DÉCOUVREZ DJ PONE

Poltergeist + Jef Guillon (sur la scène du Club - Le Silex)

 

 

POLTERGEIST

 

« Il y a des acteurs qui prennent la lumière, et d’autres qui n’impriment pas la pellicule » disait Jean-Pierre Mocky.

 

Poltergeist, l’artiste, possède cet étrange pouvoir d’attraction. Dès qu’Ari Girard parait, il se passe quelque chose. Pas que ce môme de tout juste vingt ans en impose physiquement sous sa coupe de Peaky Blinder et son allure d’enfant sage. Mais il capte la lumière et frappe les esprits. Va savoir pourquoi.

 

Sa musique peut-être ? Ari semble avoir creusé des millions de microsillons pour les remixer à sa sauce électro. Dans son histoire de fantômes, il convie Joy Division, New Order, Talking Heads, The Cure, Can, Kraftwerk, Nine Inch Nails ou Jeff Mills. Au banquet des Poltergeist se croisent les corbeaux de la cold wave et les barbares du krautrock, les métallos du rock indus et les freaks de la techno.

 

L’épicentre, c’est Berlin. Le mur, le Gotham interlope de Lou Reed, la trilogie de Bowie/Eno, les nuits toxiques des clubs underground… Seul avec sa guitare et ses claviers/machines, Poltergeist suggère tout cela par la puissance d’un set d’une heure tiré à quatre épingles. Ambiance lourde et dark, ample et majestueuse comme du Wagner.

 

Effet Poltergeist encore ? On ne peut qu’être frappé par la rigueur toute germanique, l’intensité et la carrure de ses performances eu égard à son jeune âge. « Ça vient sûrement de ma formation au Conservatoire » explique modestement le petit prodige.

 

Mais attention, un Poltergeist peut en cacher un autre. Il serait erroné de réduire la bête de scène à un animal à sang-froid, à un humanoïde pour transe martiale et désincarnée. « Non, c’est l’inverse. Ce qui imprègne, c’est le côté émotionnel, ce qui fait que l’on accroche ou pas. Et ça, ça ne s’apprend pas ».

 

Fou de musiques. Toute la musique qu’il aime, elle vient de là… Alors que ses parents sont plutôt punk et rock français, le petit Ari ne jure que par le jazz, le blues et le rythm’n’blues, « Ray Charles, Aretha Franklin, Sam Cooke… » L’électro vient à l’adolescence lorsqu’il se prend Prodigy en pleine face. Puis c’est le cheminement vers New Order, Talking Heads, Kaftwerk ou Rodolphe Burger, qui fonde son style identifiable entre mille. Même s’il est étiqueté « cold wave », l’étendue de sa culture musicale impressionne. Punk, post-punk, metal, pop, trip-hop, goth… ce fou de musiques ne s’interdit rien et donne le sentiment d’avoir tout écouté en si peu d’années. Jusqu’au classique de son enfance. « Je rêve d’un quatuor à cordes ».

 

Propos recueillis et écrit par Marco Dazy (Rockenblog).

 

// Liens de Poltergeist //

Facebook : https://www.facebook.com/PoltergeistElectroMusic

Instagram : https://www.instagram.com/poltergeist_ari/

 

 

 

JEF GUILLON (sur la scène du Club - Le Silex)

 

L’électro de Jef Guillon, manifestement régie par le clair-obscur, recèle une foule de curiosités contrastées. Le style qu’il développe possède une expressivité jubilatoire qui nous transporte à travers des strates insoupçonnées : un brouillard désespéré, une myriade d’éclats, des battements sous marins et des envolées lyriques interplanétaires.

 

Conçue en un univers acrobatique et fantaisiste, elle demeure résolument inspirée par un ailleurs et s'élabore en fresques sophistiquées, claires, distantes de tout hermétisme. Les lignes sonores s'apparentent au trait, au dessin, à la matière que l'on cisèle, comme le timbre d'un son qui fécondera mélodie, rythme et harmonie.

 

De toute évidence, ce qui électrise le cœur de sa création, c’est le plaisir procuré par l'exploration de territoires insolites, une investigation tout en détours et dépassement.

 

// Liens de Jef Guillon //

Site : https://www.jef-guillon.com/

Facebook : https://www.facebook.com/jefguillon

Instagram : https://www.instagram.com/jefguillon.music/

 


DÉCOUVREZ Poltergeist + Jef Guillon (sur la scène du Club - Le Silex)

Send this to a friend